bleumarie

jeudi 18 juin 2009

L'oiseau Roi

Oiseau de Steven Kenny

QUETZAL, L’OISEAU ROI

En Amérique centrale, du sud du Mexique au Panama, vit l’un des plus magnifiques oiseaux de la planète, l’un des plus méconnu aussi.
Formidable indicateur de la santé de son écosystème, le Quetzal hante encore les denses forêts tropicales d’altitude du Costa Rica. Portrait de l’un des plus extravagants joyaux de notre biodiversité…
Une légende conte que jadis, le Quetzal, fier et ambitieux, voulut devenir roi ! Il se para des plus belles plumes qu’il prit aux autres oiseaux. Les prêtres Mayas les utilisaient pour orner leurs parures. D’ailleurs, « quetzalli », dans leur langue, signifiait beau ! L’oiseau était alors sacré, ses plumes avaient plus de valeur que l’or et le tuer était considéré comme un crime capital.
Aujourd’hui, la civilisation Maya à depuis longtemps disparu d’Amérique centrale… et les populations du Quetzal s’effritent au rythme inlassable de la déforestation. Emblème du Guatemala, qui à d’ailleurs donné son nom à sa monnaie, le Quetzal a quasiment disparu de ses forêts.

L'Oiseau Roi dans les civilisations pré-colombiennes
Dans les différentes civilisations pré-colombiennes, l'oiseau est sacré. Je pense particulièrement à ces lignes mystérieuses que l'on peut voir depuis un avion, et qui s'étendent parfois sur huit kilomètres ! Cet oiseau fait partie d'un ensemble de ces mystérieux dessins de Nazca. Bien évidemment, toutes les théories, y compris les plus fantaisistes, ont été émises. Mais ces lignes mystérieuses dont on ne peut saisir l'intégralité que "vues du ciel" n'ont pas encore révélé leur secret. Admirons les pour ce qu'elles sont, sans nous poser plus de questions ...

Colibri (?)

Héron

Condor

Les oiseaux ont toujours eu, dans les différentes civilisations, une symbolique importante. Ainsi, l'aigle nous fait voyager des dynasties égyptiennes à l'époque napoléonienne, en passant par l'antiquité romaine et les civilisations précolombiennes. Le condor, oiseau rapace au plumage noir frangé de blanc et dont l'envergure atteint 3 mètres n'est pas très éloigné de l'aigle. (condor: mot espagnol, XVIème s., orig. Quichua du Pérou)

Le condor des Andes est une composante importante du rituel Quetchua (ou Quichua). Certaines communautés sont persuadées que son sang est une véritable source de jouvence.

D'autres prétendent qu'apercevoir un condor est un bon ou on mauvais présage. Actuellement encore, de nombreuses cérémonies sont centrées sur la capture de cet oiseau, exprimant ainsi les attitudes indiennes (d'Amérique du Sud) et espagnoles envers les croyances traditionnelles.

Régalons nous les yeux de ces superbes objets, vestiges d'une civilisation pré-colombienne où l'oiseau était un roi et un dieu.