bleumarie

lundi 15 juin 2009

Trop d'Art rend fou !

A l'intérieur de l'Eglise Santa Croce à Florence, Italie


Vous partez bientôt en vacances ? Pour une destination de rêve, comme l'Italie, Israël, ou bien encore en Inde ... Bien entendu, l'idée de ce voyage vous surexcite et c'est bien normal.
Sachez cependant que vous pouvez devenir fou en visitant des villes d'Art et d'Histoire comme Florence, Jérusalem, ou Bombay.
Le premier à avoir présenté ces troubles n'est pourtant pas connu comme dérangé ... car si cette folie s'empare de vous et vous fait faire des choses insensées, ce n'est heureusement que passager. En effet, le syndrome de Stendhal ou syndrome de Florence, est le premier "syndrome du voyageur" à avoir été reconnu.
Stendhal est le premier, en 1817, dans ses carnets de voyage, à faire la description de ce que lui même a ressenti en sortant de l'Eglise Santa Croce à Florence.




" J'étais dans une sorte d'extase, par l'idée d'être à Florence, et le voisinage des grands hommes dont je venais de voir les tombeaux. Absorbé dans la contemplation de la beauté sublime, je la voyais de près, je la touchais pour ainsi dire. J'étais arrivé à ce point d'émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j'avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber ".



Aujourd'hui encore, les urgences psychiatriques à Rome ou Florence, reçoivent chaque année des touristes touchés par ce même trouble, entraînant des vertiges, des tachycardies, des pertes de l'identité, des hallucinations ... Le touriste est confus, ne trouve plus ses repères ...


Jérusalem

C'est peut-être à Jérusalem, ville sainte pour trois religions, que se manifeste davantage encore ce syndrome du voyageur. Il s'agit alors de "véritables bouffées délirantes". Certaines personnes vont s'habiller tout en blanc, se mettre à haranguer la foule, et même parfois se prendre pour le Messie !
Cela peut atteindre des touristes croyants comme des non croyants ! L'émotion provoquée par tous ces lieux marqués par l'Histoire, peut "choquer" profondément et induire un état parfois dangereux. La personne passe par des états d'anxiété extrême, cherche à se purifier, et va délivrer des sermons sur le Mont des Oliviers ou devant le Mur des Lamentations.


Mont des Oliviers


Tombeau du Christ dans l'Eglise du Saint-Sépulcre, Jérusalem


Ce syndrome du voyageur existe aussi pour les touristes occidentaux qui vont en Inde. C'est l'un des plus difficiles à éviter. Le choc culturel est intense. L'emprise des différentes religions sur le quotidien, la densité de la population, provoquent un sentiment de peur-panique, de dépression qui pousse certains à fuir le pays ou à se réfugier dans le mysticisme.








Bon voyage et bonnes vacances quand même ! Et rassurez-vous, après un petit passage dans un service psychiatrique, vous en ressortirez comme Stendhal, comme si rien ne s'était passé !

http://www.villemagne.net/site_fr/jerusalem-syndrome-de-jerusalem.php