bleumarie

samedi 5 septembre 2009

Le temps m'est compté ....

Photo Marie B.

Ne vous affolez pas en lisant le titre de cet article. J'étais assez peu inspirée et il est vrai que j'ai une montagne de choses à faire en si peu de temps !
Comme vous le savez, je vais m'absenter certainement durant de longs mois. J'entre en clinique mardi et après une intervention chirurgicale, au bout d'une semaine, je serai directement emmenée dans un centre de rééducation où un long séjour de plusieurs mois est prévu.
Cela ne m'amuse pas, vous vous en doutez, mais c'est ainsi.
Je n'avais pas envie de laisser mon blog en friche pendant trois, quatre, cinq ou six mois. Aussi j'ai demandé à mes amis GEOGRE et FARENHEIT d'être rédacteurs de mon blog pendant mon absence. D'où le coucou d'essai du plus gentil des ogres ci-dessous.

Je leur laisse carte blanche, ou plutôt carte bleue (enfin pas celle pour payer, vous aurez compris !), pour faire vivre mon blog et accessoirement vous donner des nouvelles...

J'ai une multitude de choses à faire avant d'entrer en clinique mardi. J'ai deux priorités, écrire à tous ceux qui m'ont laissé des coms, mais aussi finir de vous raconter mes anecdotes de vacances, agrémentées de quelques-unes des 750 photos prises durant mon séjour.
Je ne promets pas de pouvoir tout faire.
J'espère que vous ne m'en voudrez pas si je ne vous réponds pas avant mardi. Dans quelques mois, mes anecdotes de vacances auront un goût de réchauffé et je pense donc privilégier le récit de ce séjour...

Voici quelques photos prises "à la dérobée". Le matin, j'étais à la plage très tôt. La première avec les pêcheurs ! Je me baignais dans une mer calme comme un lac. Et l'après-midi, j'attendais qu'il fasse moins chaud et qu'il y ait moins de monde pour retourner à la plage. Entre la fin de ma sieste et le moment où j'allais à nouveau sur la plage, je regardais les gens depuis ma véranda (avec vue sur mer bien sûr !). J'avais l'impression d'être un peu le pendant féminin du Père Fourard de Fort Boyard ! Je regardais comment les gens s'installaient sur la plage, comment ils "marquaient" leur territoire... Il y a beaucoup à apprendre sur les humains quand on prend un peu de recul. A deux reprises, j'ai vu des femmes qui paraissaient être comme des apparitions. Elles n'avaient pas le même comportement que les autres baigneurs. Elles se détachaient du lot. Elles semblaient tout à la fois savoir où elles allaient et ne pas le savoir. C'était étrange et beau. Surtout la "dame blanche". Elle a marché sur le sable et puis, soudain, elle s'en est retournée par le même chemin. Je me suis demandée si elle était réelle. Mais je pense que oui puisqu'elle est en photo. N'empêche, c'était magique.
Une autre fois, c'est une dame brune qui marchait sur le sable. La mélancolie émanait de toute sa personne. Là aussi il y avait ce décalage qui m'a fait la remarquer et la photographier.

Vous voyez, pour vous, j'ai été la femme à la fenêtre ... Une fois n'est pas coutume !


Photos Marie B.