bleumarie

mercredi 8 juillet 2009

Un matin comme les autres ... quoique ...

Quelque chose se passe, dehors,
qui m'appelle et me presse.



Après une nuit blanche passée à corriger mes "fameuses" copies (voir un des articles précédents), je vois enfin l'aube, moment unique et fragile, fugace mais éternel ...
Je suis ravie d'avoir une raison de me lever de mon fauteuil de bureau, et d'aller voir le soleil qui se lève aussi (de meilleure humeur que moi).
Elle est si belle cette aube d'été que je décide de la photographier.
Je prends plusieurs clichés et quand je les regarde sur mon ordinateur,
je vois le visage - de face - d'une femme asiatique se dessinant entre les branches des arbres.

Voyez-vous ce que je vois ?

La Dame est là.
On voit sa silhouette entre les branches.
Un sein se dessine un peu sur la droite
tandis qu'à gauche,
on pourrait croire qu'elle lève son bras,
une serviette de bain sur l'épaule,
peut-être se coiffe t'elle ?
On la voit jusqu'à la taille.
Elle doit sortir de sa douche
et se faire belle pour cette journée
d'été qui commence ...

On la voit ici de près,
sur le ciel qui se pare de chaudes couleurs.
On aperçoit bien ses yeux en amande,
ses yeux de chat.
Une mèche de cheveux rebelle
couvre un peu son oeil, à gauche.
Un sein se profile, à droite.

La Dame est toujours là quelques minutes plus tard.
Le ciel s'éclaircit pour elle.
On voit un peu mieux le haut de sa tête,
... et toujours cette mèche rebelle
sur laquelle elle doit souffler, par moment,
un peu agacée de ne pouvoir la dompter.

Photos et texte Marie B.